bay_fires busselton-jetty remarkable-rock lorikeet Beach-Lizard Grampians Peinture

Home > Des plantes et animaux par milliers

FAUNE ET FLORE D'AUSTRALIE

Le kangourou, le dingo, le koala : l’image que l’on se fait de la faune australienne aurait tendance à se limiter à ces animaux totems. En réalité, l’Australie possède une faune beaucoup plus riche que cela, et les scientifiques découvrent encore à ce jour de nouvelles espèces. La nature australienne est loin d’avoir livré tous ses secrets, d’avoir dévoilé toutes ses espèces… Nous dressons ici une liste des principales espèces animales et florales que vous pourrez rencontrer, mais rappelez-vous que celle-ci est loin d’être exhaustive !

LA FAUNE


Des mammifères surprenants

On distingue 3 groupes de mammifères, les monotrèmes, les marsupiaux et les placentaires. De par son isolement des autres continents, la faune australienne s’est développée de manière originale. On y trouve ainsi des espèces ailleurs éteintes, et de nombreuses espèces endémiques.

  • Les marsupiaux : Les marsupiaux, dont on a retrouvé des fossiles sur d’autres continents, ont pu poursuivre leur évolution en Australie, où ils étaient à l’abri des grands carnassiers. Leur caractéristique principale est que leurs petits naissent à l’état embryonnaire et continuent leur développement dans la poche ventrale de leurs mères.
    • Le kangourou est l’animal symbole de l’Australie, figurant jusqu’au blason arboré par certaines équipes sportives. L’espèce se décline en fait en une quarantaine d’espèces : des gris, des roux, des wallabies… Il existe des kangourous géants, qui peuvent atteindre jusqu’à 2m30 de haut lorsqu’ils se dressent sur leurs pattes, mais aussi de petits animaux dont la taille va de celle d’un mulot à celle d’un lapin.
    • Le koala est un autre animal emblématique du pays. Mesurant entre 60 et 85 centimètres, il peut peser jusqu’à 12 kilos. C’est un animal qui dort en moyenne 16h par jour, et qui est grand consommateur d’eucalyptus. Un mâle vit en moyenne 10 ans, et une femelle 15. Le koala a une allure sympathique, de par son évocation de petit ours en peluche (cliquez ici pour découvrir où observer les koalas).
    • Le wombat est un autre marsupial, moins connu, faisant lui-aussi penser à un petit ourson. Il peut mesurer 1m30, et peser jusqu’à 36 kgs. Sa fourrure est épaisse, l’animal est nocturne et timide. Il possède un métabolisme très lent. Il existe 3 espèces de wombats : le wombat commun, le wombat à nez poilu du Sud, le wombat à nez poilu du Nord. Depuis 2005, un jour férié non officiel appelé « Wombat Day » est célébré le 22 Octobre.
    • Le diable de Tasmanie est un marsupial de la taille d’un chien. Carnivore essentiellement charognard, avec de puissantes mâchoires, il vit dans des terriers, et a une ouïe très développée. Mais ce « pauvre » diable a été traqué pour sa viande par les colons, les chasseurs indigènes et les dingos. La Tasmanie lui a offert un refuge, mais il reste menacé car sujet à bien des maladies, dont une tumeur contagieuse de la face…
  • Les monotrèmes : Forme transitoire entre les reptiles mammaliens et les mammifères, ils sont à nos yeux les plus exotiques. Ovipares, comme les reptiles, ils allaitent leurs petits, comme les mammifères…
    • L’ornithorynque est bien singulier, puisqu’il s’agit d’un mammifère qui pond des œufs… Son portrait est des plus étonnants : il a les pieds palmés, un bec de canard, la fourrure d’une loutre et la queue d’un castor. Il vit dans des terriers essentiellement la nuit, et est très discret. Bref, il n’est pas évident de le croiser… On le retrouve surtout en Australie de l’est et en Tasmanie. Il est carnivore, et bien que vivant près de l’eau, il ne sait pas respirer sous l’eau. En captivité, l’ornithorynque peut avoir une durée de vie de 15 à 17 ans.
    • L’échidné est un mammifère insectivore ovipare. Il a l’allure d’un gros hérisson, avec son dos couvert de pics. Il a des pattes fouisseuses, pourvues de crochets à venin, dont la piqûre est extrêmement douloureuse, et un nez long et pointu qui lui permet de trouver facilement des insectes dans le sol. Son terrier se situe sous les racines d’arbres et des plantes. Les échidnés peuvent vivre jusqu’à 50 ans. Ils sont nocturnes et solitaires.
  • Les Placentaires : Cette gamme de mammifères est assez pauvrement représentée en Australie. En dehors du dingo, le continent abrite également quelques rongeurs et une cinquantaine d’espèces de chauve-souris.
    • Le dingo est traditionnellement considéré comme un chien sauvage australien, mais on le rencontre aussi en Asie du Sud-Est, d’où il serait arrivé il y a 3 000 ou 4 000 ans. Le dingo se caractérise par sa couleur rousse. C’est un grand voyageur qui se nourrit de lapins, de rongeurs, d’oiseaux… mais aussi des fruits. Ce chasseur opportuniste hurle comme le loup pour communiquer avec ses congénères. Il se reproduit une fois par an, en horde. La femelle dominante tue alors la progéniture des autres femelles. Le nombre de dingo est important en Australie. L’animal étant considéré comme nuisible, les fermiers placent des « barrière anti dingo » pour protéger leurs moutons. Néanmoins, la race des dingos est menacée car ils se « croisent » avec des chiens, et leur génétique se modifie.

Des reptiles et batraciens nombreux

  • Les serpents : L’Australie abrite quelques 140 espèces de serpents, dont certains des plus venimeux au monde. Le Taipan, qui peut mesurer 3 mètres de long, est le plus redoutable, mais on peut également citer le serpent tigre ou la vipère de la mort… Les morts par morsure sont cependant très rares, de une à quatre par an, car ces animaux fuient le contact avec l’homme.
  • Les crocodiles : Les crocodiles vivent dans la partie nord de l’Australie, bénéficiant d’un climat chaud et tropical. On les retrouve ainsi le long des côtes nord, entre Broome et Rockhampton, jusqu’à 200kms dans les terres. Il en existe 2 espèces :
    • Le Salty, crocodile marin, peut atteindre 7m de long et est très agressif. On le retrouve dans les eaux salées des régions côtières, mais également en eau douce.
    • Le Freshwater peut mesurer jusqu’à 3m, et n’est pas considéré comme dangereux pour l’homme (mais, s’il se sent menacé, prenez garde !). On le rencontre principalement en eaux douces.

Les attaques de crocodiles sont souvent liées à l’imprudence des hommes. Voici donc quelques conseils : Respectez les panneaux, et ne campez pas près de l’eau. Sachez que les crocodiles sont plus agressifs durant la saison de reproduction (septembre à mai). Sachez aussi que l’espèce a été reconnue espèce protégée en 1971, et que leur nombre a fortement augmenté dans le Territoire du Nord où l’on recense un crocodile pour un habitant.

  • Les lézards : L’Australie compte 360 espèces de lézards : lézard dragon, moloch, dragon barbu, lézard à collerette (aussi appelé dragon d’Australie), varan… C’est en Australie que l’on trouve le plus grand nombre de lézards au monde, leur description prendrait des pages ! Certaines espèces sont vraiment insolites.
  • Les tortues : Il existe 29 espèces de tortues d’eau douce. Le récif de Ningaloo en Australie de l’Ouest et la plage d’Eco Beach à Broome sont parfaits les voir. L’Australie et l’Antarctique sont les deux seuls « continents » à n’abriter aucune tortue terrestre.
  • Les grenouilles et crapauds : Les amphibiens d’Australie sont à près de 90% endémiques. On en recense plus de 200 espèces. Le Crapaud buffle, qui a été volontairement introduit par l’homme, a depuis proliféré et est à présent considéré comme nuisible.

Des poissons et animaux marins impressionnants

Environ 25% des espèces de poissons recensées dans monde sont présentes en Australie. La Grande Barrière de corail, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, est le plus grand récif corallien au monde, et comporte une étonnante biodiversité. Environ 1 700 espèces différents de coraux sont présentes au large des côtes australiennes. Même sans pratiquer la plongée sous-marine, il est possible d’observer la majorité de cette faune extraordinaire avec des palmes, un masque et un tuba.

Parmi les espèces les plus impressionnantes, nous pouvons citer la baleine à bosse, la baleine franche australe, les nombreuses espèces de dauphins et de requins, dont le requin-baleine. Même si les requins marquent notre imaginaire (cliquez ici pour découvrir les meilleurs sites d'observation des requins), il faudra davantage se méfier des méduses des mers et des crocodiles… Pour observer les baleines, rendez-vous sur les côtes est, sud et ouest de l’Australie, de mai à novembre (pour plus d'informations sur les spots d'observation des baleines, cliquez ici). Quant à l’observation des phoques à fourrure, elle peut se pratiquer depuis Kangaroo Island, au large d’Adélaïde.

Des oiseaux souvent endémiques

L’Australie abrite environ 800 espèces d’oiseaux, dont la moitié sont endémiques. Ils ont souvent des particularités étonnantes. On peut ainsi découvrir de magnifiques cygnes noirs, des émeus incapables de voler mais aussi rapides qu’un cheval, des kookaburras (martins-pêcheurs géants) au rire surprenant… Le bush abrite en outre des dizaines d’espèces de perruches et de perroquets aux couleurs éclatantes, tandis qu’une grande variété d’oiseaux d’eau et d’oiseaux de mer réside dans les zones boisées du littoral. Le Broome Bird Observatory et le Parc National de Kakadu sont d’excellents sites pour observer les espèces d’oiseaux des zones humides, et les oiseaux migrateurs.

LA FLORE


Le naturaliste Joseph Banks, compagnon de Cook sur l’Endeavour, fut le premier européen à découvrir l’incroyable diversité de la flore australienne. Les variations climatiques et géographiques du continent expliquent la richesse de cette flore. Des forêts tropicales humides du nord du Queensland aux délicates fleurs sauvages des hauts plateaux tempérés de Nouvelle-Galles du Sud, en passant par les végétaux qui se sont adaptés à l’aridité du Centre Rouge, la variété semble infinie. La végétation australienne est répartie en cercles concentriques : les forêts d’eucalyptus ou les mangroves des régions côtières font place aux arbustes et aux buissons épineux de la savane, aux pelouses à graminées, puis aux dunes de sable des déserts du centre.

Elément caractéristique du paysage australien, l’eucalyptus compte plus de 500 variétés. Adaptées à tous les sols et tous les climats, celles-ci vont de l’arbuste rabougri des zones arides aux gigantesques sorbiers qui couvrent les forêts d’altitude. L’Australie est également réputée pour ses innombrables variétés de plantes à fleurs. Certaines se retrouvent sur l’ensemble du continent alors que d’autres ne prolifèrent que dans certaines régions ou Etats.

Concernant les forêts pluviales, elles recouvraient à l’origine une grande partie du Gondwana, l’ancien continent dont l’Australie descend. On trouve donc aujourd’hui dans le pays des plantes primitives qui poussaient au temps des dinosaures. Les forêts primitives s’étendent à travers tout le pays et dans différents types de climats. Une balade dans la forêt pluviale de Daintree, vieille de 135 millions d’années, est à la fois un voyage au travers et hors du temps. La forêt du Gondwana, dans le Queensland, est pour sa part la forêt subtropicale la plus vaste au monde. Quant aux déserts, s’ils peuvent apparaître comme de vastes étendues stériles, les pluies peuvent les transformer en quelques minutes en étendues paradisiaques semées de fleurs sauvages.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies, qui nous aident à optimiser votre expérience en ligne. Pour en savoir plus,cliquez ici